Édito de la semaine

                                          Dimanche 13 août 2017

 

 

Prenons le temps après une lecture lente du texte, de regarder ce que  font respectivement Jésus et Pierre.  Jésus prend du recul,  d'abord vis à vis de la foule. Et c'est dans sa relation à Dieu, dans la prière, qu'il va     puiser la force de marcher sur la mer. Il faut bien nous redire ce qu'est la mer intérieure dans la pensée juive de l'époque : bien entendu le lieu d'où vient la nourriture, mais aussi le lieu de la mort, le lieu où l'on s'enfonce, où l'on peut  disparaître. C'est sur ce lieu mouvant, instable que Pierre veut faire l'expérience de la vraie rencontre. Et c'est un échec car il s'enfonce et perd le sens de son  action. Mais dans le cri humble de celui qui appelle au secours, il est de nouveau  stable et tous deux peuvent rejoindre la communauté qui exprime sa foi. Il est incroyable de voir comment un acte fantastique vient rejoindre mon expérience de vie. Dans ces moments peu stables où je perds pied, où je ne sais plus quel sens donner à ma vie, Jésus est là, prêt à me tendre la main pour me faire retrouver la stabilité et rejoindre mes frères et sœurs.

 

 Claude IGONENC

 

Diacre permanent

 

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                       

Feuille paroissiale

Télécharger

 

 

Nous aider